Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

4 mai : Une sépulture en paroisse

Publié le par Paroisses de Fresnay, Oisseau et Sougé

"A ceci, tous reconnaîtront que vous êtes Mes disciples !"
 
 
Afin de permettre aux paroissiens de partager les joies et les peines vécues
par les habitants de notre territoire,
l'Equipe d'Animation Pastorale a proposé que soient indiqués sur le blog paroissial
les baptêmes, mariages et sépultures célébrés dans nos trois paroisses.
 
Ces annonces sont une invitation à prier pour les familles concernées par ces événements,
en rendant grâce avec eux de l'action du Seigneur dans leur vie
ou en confiant à la Miséricorde divine les défunts
dont les sépultures sont assurées dans nos églises.
 
Aujourd'hui sera célébrée la Messe de sépulture d'Andrée LEPELETIER,
à 14h30 en l'église Notre-Dame de Fresnay.
 
Nous prions pour le repos de son âme et pour la consolation de sa famille.
Partager cet article
Repost0

3 mai : Une sépulture en ce jour

Publié le par Paroisses de Fresnay, Oisseau et Sougé

"A ceci, tous reconnaîtront que vous êtes Mes disciples !"
 
Afin de permettre aux paroissiens de partager les joies et les peines vécues
par les habitants de notre territoire,
l'Equipe d'Animation Pastorale a proposé que soient indiqués sur le blog paroissial
les baptêmes, mariages et sépultures célébrés dans nos trois paroisses.
 
Ces annonces sont une invitation à prier pour les familles concernées par ces événements,
en rendant grâce avec eux de l'action du Seigneur dans leur vie
ou en confiant à la Miséricorde divine les défunts
dont les sépultures sont assurées dans nos églises.
 
 A 10h, en l'église de Saint-Georges-le-Gaultier,
sera célébrée la sépulture de Jacky VAUCELLE, 66 ans 
 
Prions pour le repos de sonâme.

Publié dans Vie paroissiale

Partager cet article
Repost0

3 mai : Saint Philippe et saint Jacques...

Publié le par Paroisses de Fresnay, Oisseau et Sougé

...apôtres du Seigneur...
 
...et prédicateurs de la Bonne Nouvelle du Christ ressuscité !

Publié dans Spiritualité

Partager cet article
Repost0

2 mai : L'homélie de ce dimanche

Publié le par Paroisses de Fresnay, Oisseau et Sougé

"Porter du fruit" d'accord,
mais, concrètement, comment ?
 
Chers paroissiens, nous continuons ce dimanche à approfondir le mystère du Christ ressuscité grâce aux comparaisons, aux images utilisées par Notre Seigneur Lui-Même pendant Son ministère.
La semaine dernière, Jésus Se décrivait tel un berger, un bon pasteur qui prend soin de Son troupeau. Et, de façon providentielle, la confirmation en l’église de Fyé est venue comme illustrer cette image. Dieu qui aime Ses enfants d’adoption a envoyé un beau cadeau, le Esprit-Saint, sur ces adultes, lycéens et collégiens pour leur donner la force de continuer à avancer sur ces petits chemins de montagne de notre vie de tous les jours qui conduisent jusqu’aux verts pâturages.
Ce dimanche, c’est l’image de la vigne que Jésus nous propose. Il nous invite à nous greffer à cette vigne qu’Il est Lui-Même pour que le Père puisse y cueillir du bon fruit. Dans les faits, nous sommes rattachés à cette vigne depuis notre baptême. Par notre progression dans la foi, nous renforçons ce lien avec la vigne : c’est le rôle des années de catéchisme, de la première communion et toutes celles qui suivent, de la profession de foi, de la confirmation, du mariage pour beaucoup parmi nous, mais c’est aussi le rôle de la vie quotidienne de prières, de services, d’oubli de soi, de lutte contre le Mal et de choix du Bien. C’est ainsi que nous manifestons notre désir d’être unis au Christ, de Lui être attachés fidèlement.
Je ne suis pas spécialiste de la vigne et je n’ai pas particulièrement de dispositions pour le jardinage mais il me semble qu’une fois que le sarment a commencé à pousser, il est bien accroché au cep. La sève lui permet de croître, de se développer et, au moment opportun, de donner la grappe qui sera récoltée. C’est notre cas à nous qui sommes reliés au Christ et qui en vivons : la vie chrétienne au quotidien, notamment à travers la prière et les actes de charité vis-à-vis de notre prochain. Comme pasteur d’âmes, j’ai plus d’appréhension pour les baptisés qui, aujourd’hui, sont complètement secs parce qu’ils se sont détachés eux-mêmes du cep. Sans doute que beaucoup sont de bonnes personnes, généreuses, altruistes, données aux autres, mais, de façon objective, le Christ, l’Eglise, n’ont plus de place dans leur vie. Vous avez entendu comme moi Jésus affirmer que « Tout sarment qui ne porte pas de fruit, Mon Père l’enlève » ; c’est donc le vigneron et Lui seul, à qui revient cette tâche d’émonder, de couper, de trancher. Pas à nous ! D’autant plus que, comme l’écrit saint Jean dans le passage de la lettre que nous avons entendu en deuxième lecture : « Dieu est plus grand que notre cœur, et Il connaît toutes choses. » Alors, prions pour nos frères et sœurs qui ont parfois abandonné la pratique religieuse, mais si nous pouvons être peinés par leur attitude, leur manque d’engagement à la suite du Christ, laissons le Bon Dieu seul juger les cœurs et les reins.
"Je ne vais pas à la Messe, mais j'entre parfois dans une église pour allumer un cierge..."
 
En revanche, revenons à nous-mêmes. Même si nous sommes reliés au cep, attachés au Christ, il peut y avoir des maladies, des champignons et autre mildiou ou excoriose dans nos vies -merci internet de m'avoir soufflé le nom de ces maladies de la vigne. Ces maladies abîment le sarment et même le corrompre, le pourrir. Il convient de lui appliquer des traitements, des remèdes, pour éviter, en dernier recours, de devoir le traiter de façon radicale en coupant le sarment malade.
Quelles sont nos maladies à nous, les excorioses ou mildious qui nous empêchent de porter du fruit ? Parce que, certes nous sommes accrochés, reliés au cep, au tronc, mais il peut  arriver que, parfois, notre cœur demeure loin de Dieu. Par exemple, quand je pratique plus par habitude, par convention sociale que par conviction. J'ai entendu plus de dix fois depuis la fin du premier confinement : « Oh vous savez, nous ne revenons pas à l'église pour le moment : ce n'est pas très sûr... », les mêmes que je croise parfois au Super U de Fresnay... D'autres, plus cohérents avec leurs convictions, ne sortent quasiment plus de chez eux, par crainte de la maladie. Tant mieux s'ils ne meurent pas du COVID. Je leur souhaite juste de ne pas mourir d'ennui ou de tristesse, seuls et oubliés de tous.... d'autant plus que je n'ai pas entendu dire que quelqu'un était mort du COVID parce qu'il était venu à la Messe du dimanche...
Maintenant, nous allons prendre des cathos "normaux", lambda, vous et moi, quoi : pas meilleurs que les autres, essayant juste de bien faire leur job ; je vous donne des petits exemples :
  • Est-ce que je prends le temps dans la semaine de préparer les textes du dimanche, de les lire au moins une fois pour ne pas "débarquer" le samedi soir ou le dimanche matin et les découvrir presqu’à l’improviste ? Je vous rappelle qu'à travers Sa Parole, le Seigneur S'adresse à vous : Il a quelque chose à vous dire. Si vous le lisez dans la semaine et que vous le réentendez le dimanche, sans doute que cette Parole, comme le grain de blé dans la bonne terre, pourra descendre plus profondément en vous et porter le fruit que le Seigneur en attend.
  • Le stade au-dessus, c’est de se dire « Et moi, en quoi pourrais-je me rendre utile à la Messe du dimanche ? »  Je peux vous proposer d’arriver déjà en avance, pour vous préparer à la Messe, pour aménager un sas entre la vie de dehors et la rencontre avec le Christ. Ensuite, est-ce que vous vous êtes jamais dit : « Et si je proposais mes services pour la liturgie : proclamer une lecture, préparer les chants ou les intentions de la PU ? » En gros, pour faire simple, de passer de consommateur à acteur. Je ne viens pas seulement pour recevoir, mais aussi pour aider les autres à recevoir. Evidemment, les fruits ne sont pas les mêmes.
  • Mais il n’y a pas que la liturgie, il y a aussi la vie de tous les jours, l’engagement dans notre société. C’est facile de critiquer, de maugréer, de se plaindre « Tous des incapables ! Ils sont nuls ! Moi, à leur place… » Mais il est beaucoup plus difficile de s’engager, de prendre une place, occuper un poste : le Secours Catholique a toujours besoin de bras, la Banque alimentaire aussi et je me permets de vous signaler nos maisons de retraite qui recrutent des bonne volontés pour permettre aux personnes âgées de venir à la Messe. Et j’espère que le COVID et le ralentissement de toutes les activités ne vous servent pas d’excuse pour ne pas vous engager…
  • Enfin, il y a nos fraternités, souhaitées par le synode diocésain et mises en place par les plus courageux. Je peux en témoigner : voilà une activité qui porte du fruit et qui, dans un avenir proche –très proche– se révèlera particulièrement utile.

Chers frères et sœurs, prenons garde à la flemme, à l’acédie, cette tristesse spirituelle qui fait de nous de simples consommateurs, là où Jésus nous veut acteurs : Il nous demande explicitement de « porter du fruit », chacun à sa façon, certes, mais encore faut-il en porter... En ce temps de Pâques, de préparation à l’Ascension et à la Pentecôte, demandons la grâce du Saint-Esprit dans nos vies pour que nous agissions selon la volonté de Dieu pour Sa plus grande gloire et le bien de nos frères les hommes.

Publié dans Homélie, Pâques

Partager cet article
Repost0

1er mai : Deux baptême à Saint-Aubin-de-Loquenay

Publié le par Paroisses de Fresnay, Oisseau et Sougé

"A ceci, tous reconnaîtrons que vous êtes Mes disciples !"
 
Afin de permettre aux paroissiens de partager les joies et les peines vécues
par les habitants de notre territoire,
l'Equipe d'Animation Pastorale a proposé que soient indiqués sur le blog paroissial
les baptêmes, mariages et sépultures célébrés dans nos trois paroisses.
 
Ces annonces sont une invitation à prier pour les familles concernées par ces événements,
en rendant grâce avec eux de l'action du Seigneur dans leur vie
ou en confiant à la Miséricorde divine les défunts 
dont les sépultures sont assurées dans nos églises.
 
Aujourd'hui, à 15h, par le sacrement du baptême,
Adrien et Simon BLANCHOUIN-GAULIARD deviendront enfants de Dieu
et entreront dans la grande famille de l'Eglise.
 
Nous partageons en paroisse la joie de leur famille.

Publié dans vie paroissiale, Sacrements

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>