30 mai : Homélie pour les premières Communions

Publié le par Paroisses de Fresnay, Oisseau et Sougé

Une nouvelle étape pour les enfants du catéchisme
 
Chers enfants, chers familles, chers paroissiens, ce jour est un jour de joie pour tous ! Pas seulement pour les enfants du catéchisme qui vont communier pour la première fois ce matin mais pour nous tous ! En effet, à l’issue de cette Messe, chacun va s’en retourner chez soi mais, aujourd’hui, dix d’entre nous, dix jeunes paroissiens repartiront avec Jésus niché au fond de leur âme et, toute la semaine, ils vivront de cette Présence de Dieu caché en eux. C’est une joie pour eux, une joie pour nous, mais aussi une joie pour le Ciel : le Dieu trois fois saint est accueilli dans ces petites âmes qui se sont préparés à cette belle et grande rencontre. Il y trouve un nouveau lieu pour Se cacher et rayonner. Chers enfants, depuis votre baptême, Dieu habite votre âme. Mais ce matin, avec cette première communion, Jésus Lui-Même vient en prendre possession. Cette petite hostie, c’est la présence physique de Jésus au milieu de nous et en nos âmes.
Dans la deuxième lecture, nous avons entendu saint Paul qui nous dit que le Saint-Esprit nous aide à prier. Le jour de votre baptême, vous êtes devenus fils et fille de Dieu. A la maison, touts petits enfants, vous avez appris petit à petit à parler à vos parents. Pour être précis, ce sont eux qui vous ont parlé en premier et, à votre tour, vous avez commencé à babiller puis à prononcer des mots distincts et enfin à formuler des phrases. C’est la même chose avec Dieu, notre Père du Ciel : Il nous parle depuis longtemps avec des mots très beaux, très doux : « Tu es précieux pour moi ! Je t’aime ; tu as du prix à Mes yeux. J’ai donné ma vie pour toi. Tu es Mon enfant bien aimé. » A votre tour, grâce à vos parents, parfois à vos grands-parents, grâce aux catéchistes, vous avez appris à parler à Dieu, par des paroles, par des chants, par des petits refrains : c’est cela la prière. Aujourd’hui, c’est une nouvelle étape pour vous : vous avez le désir d’accueillir Jésus présent dans la petite hostie. En communiant, vous recevez véritablement Jésus en vous puisqu’Il a dit à Ses apôtres, lors du dernier repas partagé avec eux au cénacle en montrant le pain : « Ceci est Mon Corps. » Et depuis, à chaque fois qu’un prêtre prononce les mêmes paroles de Jésus, la petite hostie de pain devient le Corps, c’est-à-dire la personne de Jésus et c’est bien Lui que vous allez recevoir au moment de la sainte Communion.
Vous comprenez mieux pourquoi les amis de Jésus viennent à la Messe : pour y retrouver Jésus. Quand j’ai un ami, j’ai plaisir à le retrouver, à passer du temps avec lui, à parler avec lui. Avec Jésus, c’est encore plus fort : Il me donne Sa force, Sa présence. Il Se donne à moi dans Sa Parole et plus encore dans la communion : c’est Lui en personne qui descend en moi.
Vous comprenez mieux aussi pourquoi nous déployons un tel soin autour de Jésus, dans la liturgie de la Messe : la propreté de l’église, la préparation et l’animation des chants, la décoration florale, le service de Messe par les enfants de chœur, les musiciens quand nous avons la chance d’en avoir, mais aussi de beaux vases sacrés (vous avez appris mercredi leur nom : le calice, la patène, le ciboire), des linges d’autel bien propres et repassés, des ornements qui soient dignes. Et puis tous ces gestes aussi : les mains jointes, ce n’est pas seulement pour être beaux sur les photos, c’est une attitude de respect, de prière. Quand je suis à l’église, je suis là 100% pour Jésus. Le fait de se mettre à genoux au moment de la consécration aussi : Jésus, mon Roi, est présent, je Le salue, je L’honore comme Il le mérite. Regardez comment font les enfants de chœur : ils sont un beau modèle pour vous et pour les paroissiens.
En fait, à la Messe, c’est tout pour Jésus. Tout ce que je viens de décrire, c’est pour Jésus parce qu’Il est notre Roi, notre Dieu. Vous allez Le recevoir ce matin, dans la sainte Communion, moment tant attendu et préparé. Tout au long de la semaine, vivez de cette Rencontre : que Jésus illumine votre âme d’enfant –et les nôtres aussi, chers paroissiens ! Retrouvez-Le souvent dans la prière, dans les petits services –avec le sourire surtout quand c’est un peu pénible ou répétitif, quand j'ai l'impression que c'est toujours sur moi que ça tombe pendant que mon frère se tourne les pouces– dans l’obéissance et le travail bien accompli et dimanche prochain, courrez pour Le retrouver dans Sa Parole et dans l’Eucharistie. Chers parents, aidez vos enfants à être véritablement « fils et filles de Dieu » comme le disait saint Paul, donnez-leur la possibilité de rencontrer Jésus à la Messe. Pour beaucoup d’entre eux, notamment ceux qui n'habitent pas dans les villages où est célébrée la Messe, cela ne peut pas se faire sans vous. Vous êtes fiers d’eux ce matin –à juste titre ! Soyez-le encore dimanche prochain et celui d’après jusqu’au moment où ils pourront prendre leur autonomie et venir d’eux-mêmes et retrouver à la Messe celui qui a donné Sa vie par amour pour nous.

Publié dans Homélie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article