Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

30 mai : Dimanche de la sainte Trinité

Publié le par Paroisses de Fresnay, Oisseau et Sougé

Premières Communions des enfants du catéchisme
 

 

30 mai : Dimanche de la sainte Trinité30 mai : Dimanche de la sainte Trinité
30 mai : Dimanche de la sainte Trinité
Les photos sont disponibles ICI
Partager cet article
Repost0

30 mai : Homélie pour les premières Communions

Publié le par Paroisses de Fresnay, Oisseau et Sougé

Une nouvelle étape pour les enfants du catéchisme
 
Chers enfants, chers familles, chers paroissiens, ce jour est un jour de joie pour tous ! Pas seulement pour les enfants du catéchisme qui vont communier pour la première fois ce matin mais pour nous tous ! En effet, à l’issue de cette Messe, chacun va s’en retourner chez soi mais, aujourd’hui, dix d’entre nous, dix jeunes paroissiens repartiront avec Jésus niché au fond de leur âme et, toute la semaine, ils vivront de cette Présence de Dieu caché en eux. C’est une joie pour eux, une joie pour nous, mais aussi une joie pour le Ciel : le Dieu trois fois saint est accueilli dans ces petites âmes qui se sont préparés à cette belle et grande rencontre. Il y trouve un nouveau lieu pour Se cacher et rayonner. Chers enfants, depuis votre baptême, Dieu habite votre âme. Mais ce matin, avec cette première communion, Jésus Lui-Même vient en prendre possession. Cette petite hostie, c’est la présence physique de Jésus au milieu de nous et en nos âmes.
Dans la deuxième lecture, nous avons entendu saint Paul qui nous dit que le Saint-Esprit nous aide à prier. Le jour de votre baptême, vous êtes devenus fils et fille de Dieu. A la maison, touts petits enfants, vous avez appris petit à petit à parler à vos parents. Pour être précis, ce sont eux qui vous ont parlé en premier et, à votre tour, vous avez commencé à babiller puis à prononcer des mots distincts et enfin à formuler des phrases. C’est la même chose avec Dieu, notre Père du Ciel : Il nous parle depuis longtemps avec des mots très beaux, très doux : « Tu es précieux pour moi ! Je t’aime ; tu as du prix à Mes yeux. J’ai donné ma vie pour toi. Tu es Mon enfant bien aimé. » A votre tour, grâce à vos parents, parfois à vos grands-parents, grâce aux catéchistes, vous avez appris à parler à Dieu, par des paroles, par des chants, par des petits refrains : c’est cela la prière. Aujourd’hui, c’est une nouvelle étape pour vous : vous avez le désir d’accueillir Jésus présent dans la petite hostie. En communiant, vous recevez véritablement Jésus en vous puisqu’Il a dit à Ses apôtres, lors du dernier repas partagé avec eux au cénacle en montrant le pain : « Ceci est Mon Corps. » Et depuis, à chaque fois qu’un prêtre prononce les mêmes paroles de Jésus, la petite hostie de pain devient le Corps, c’est-à-dire la personne de Jésus et c’est bien Lui que vous allez recevoir au moment de la sainte Communion.
Vous comprenez mieux pourquoi les amis de Jésus viennent à la Messe : pour y retrouver Jésus. Quand j’ai un ami, j’ai plaisir à le retrouver, à passer du temps avec lui, à parler avec lui. Avec Jésus, c’est encore plus fort : Il me donne Sa force, Sa présence. Il Se donne à moi dans Sa Parole et plus encore dans la communion : c’est Lui en personne qui descend en moi.
Vous comprenez mieux aussi pourquoi nous déployons un tel soin autour de Jésus, dans la liturgie de la Messe : la propreté de l’église, la préparation et l’animation des chants, la décoration florale, le service de Messe par les enfants de chœur, les musiciens quand nous avons la chance d’en avoir, mais aussi de beaux vases sacrés (vous avez appris mercredi leur nom : le calice, la patène, le ciboire), des linges d’autel bien propres et repassés, des ornements qui soient dignes. Et puis tous ces gestes aussi : les mains jointes, ce n’est pas seulement pour être beaux sur les photos, c’est une attitude de respect, de prière. Quand je suis à l’église, je suis là 100% pour Jésus. Le fait de se mettre à genoux au moment de la consécration aussi : Jésus, mon Roi, est présent, je Le salue, je L’honore comme Il le mérite. Regardez comment font les enfants de chœur : ils sont un beau modèle pour vous et pour les paroissiens.
En fait, à la Messe, c’est tout pour Jésus. Tout ce que je viens de décrire, c’est pour Jésus parce qu’Il est notre Roi, notre Dieu. Vous allez Le recevoir ce matin, dans la sainte Communion, moment tant attendu et préparé. Tout au long de la semaine, vivez de cette Rencontre : que Jésus illumine votre âme d’enfant –et les nôtres aussi, chers paroissiens ! Retrouvez-Le souvent dans la prière, dans les petits services –avec le sourire surtout quand c’est un peu pénible ou répétitif, quand j'ai l'impression que c'est toujours sur moi que ça tombe pendant que mon frère se tourne les pouces– dans l’obéissance et le travail bien accompli et dimanche prochain, courrez pour Le retrouver dans Sa Parole et dans l’Eucharistie. Chers parents, aidez vos enfants à être véritablement « fils et filles de Dieu » comme le disait saint Paul, donnez-leur la possibilité de rencontrer Jésus à la Messe. Pour beaucoup d’entre eux, notamment ceux qui n'habitent pas dans les villages où est célébrée la Messe, cela ne peut pas se faire sans vous. Vous êtes fiers d’eux ce matin –à juste titre ! Soyez-le encore dimanche prochain et celui d’après jusqu’au moment où ils pourront prendre leur autonomie et venir d’eux-mêmes et retrouver à la Messe celui qui a donné Sa vie par amour pour nous.

Publié dans Homélie

Partager cet article
Repost0

29 mai : Homélie de la Messe anticipée

Publié le par Paroisses de Fresnay, Oisseau et Sougé

Quelle chance nous avons d'être les disciples d'un tel Dieu !
 
Chers paroissiens, pourquoi venez-vous à la Messe ? Pourquoi êtes-vous si fidèles, dimanche après dimanche ? Vous répondrez peut-être : « Parce que j’ai besoin de ce temps avec Dieu chaque semaine, une heure avec mes frères et sœurs dans la foi, pour faire le point, une heure pour chanter, pour écouter la Parole de Dieu et me nourrir de l’Eucharistie ! » Ce serait une excellente réponse : une heure avec Dieu et pour Dieu. C’est vrai que notre Dieu reste un mystère, un mystère à approfondir, à creuser –et plus nous progresserons dans la foi et dans la connaissance de Dieu, plus nous nous rendrons compte que nous ne savons rien. Et en même temps, notre Dieu veut Se laisser trouver, veut Se faire connaître. Dans la première lecture, c’est Moïse qui affirme qu’il a entendu « la voix de Dieu parlant du milieu du feu ». Mais avant lui déjà, Dieu S’était adressé à Adam et Eve, à Caïn, à Noé, à Abraham. Il a parlé à Isaac et Jacob. Et Moïse le rappelle : c’est Dieu qui a pris l’initiative, dans le buisson ardent, de parler à Moïse et de lui donner la mission de libérer le peuple élu opprimé en Egypte. Alors que Dieu semblait avoir abandonné Son peuple… Alors que le Dieu trois fois saint donnait l’impression de Se désintéresser du sort des hommes, les laissant dans leur misère.
Pas du tout ! Notre Dieu est un Dieu qui communique avec les hommes, qui les aide à choisir le bon chemin, qui les incite, qui les invite –sans les obliger– à se tourner vers le Bien et à refuser le Mal par une attitude juste et bonne. Moïse constate que Dieu a tenu Sa promesse : oui, Il a délivré le peuple hébreu de l’esclavage ! Oui, Il les a délivrés des ennemis ! Oui, Il leur a donné la terre promise ! D’où ce cri du cœur de la part du patriarche, cette proclamation de foi : « c’est le Seigneur qui est Dieu, là-haut dans le ciel comme ici-bas sur la terre ; il n’y en a pas d’autre. »
Ce soir, nous fêtons la sainte Trinité, le Dieu trois fois saint, Père, Fils et Saint-Esprit. Notre Dieu unique Se manifeste, Se fait connaitre des hommes par différents aspects.
  • D’abord comme créateur, à partir de rien, à partir du néant. Il part du « tohu-bohu » pour reprendre l’expression du Livre de la Genèse, pour créer ce monde qui est beau. Et ce monde qui est beau, Il le donne à l’homme en lui demandant d’en être le maitre, d’en prendre soin et d’en tirer tous les bons fruits. Première manifestation de Dieu : la création de l’univers qui nous est donné comme un cadeau. Vous savez que l’homme, pour son malheur, s’est rebellé contre Dieu : par orgueil, il s’est cru au même niveau que Dieu –« vous serez comme des dieux » lui a susurré le démon à l’oreille.
  • Donc Dieu est venu sur terre en Jésus, Dieu fait homme. Jésus est pleinement Dieu : Ses miracles le montrent, le prouvent, avec, au sommet de ceux-ci, Sa résurrection d’entre les morts. Visiblement, cette résurrection, cela a été un gros morceaux à avaler : l’évangéliste saint Matthieu écrit dans le passage d’Evangile que nous venons d’entendre que « certains [apôtres] eurent des doutes » alors qu’au moment qu’il décrit, nous sommes quarante jours après la Pâques, juste avant l’Ascension du Seigneur au Ciel. Saint Thomas déjà s’était fait remarquer en voulant des preuves physiques de la résurrection. Il sera le premier à proclamer, à genoux devant Jésus : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Oui, Jésus est vrai Dieu et vrai homme, Dieu fait homme pour nous sauver !
  • Et le Saint-Esprit alors ? Il est la promesse que Jésus a faite aux apôtres. Et nous savons que Dieu tient toujours Ses engagements : c’est le cri du cœur de Moïse d’il y a quelques instants. Jésus a assuré Ses apôtres de ne pas les abandonner, de ne pas les laisser seuls et démunis face à l’immense mission qui les attend. Vous avez entendu comme moi : « De toutes les nations faites des disciples : apprenez-leur à observer tout ce que Je vous ai commandé. » Rien que ça… Evidemment, cela laisse songeur, en tous cas, si nous nous fondons sur nos simples forces humaines… Les apôtres n’ont pas bien compris ce qu’il les attendait : un « défenseur », un « paraclet », un « avocat »… Pas très précis tout cela ! Jusqu’au moment où le Saint-Esprit a débarqué à l’improviste dans le cénacle fermé à triple tour. Le plus fort, le plus miraculeux n’est pas tant d’avoir réussi à entrer dans la pièce où étaient enfermés les apôtres –dois-je vous rappeler que « rien n’est impossible à Dieu » ?– mais de leur avoir donné le courage de sortir pour témoigner que le Christ est ressuscité. Une fois que les apôtres ont montré leur disponibilité, Dieu, dans le Saint-Esprit, peut manifester Sa puissance infinie : le don des langues d’abord puis cette ténacité, ce courage, cette allant étonnants, inimaginables il y a peu. Ils vont aller jusqu’au bout de la terre pour annoncer la Bonne Nouvelle, ne craignant ni les menaces, ni les tribunaux, se riant de la prison et des mauvais traitements et offrant leur vie sans crainte, sûrs que la récompense suprême les attend de l’autre côté de la mort.
Le voici notre Dieu : un Dieu qui veut Se faire connaître, qui Se donne Lui-Même pour le salut des hommes et qui les accompagnent de Sa présence discrète, bienveillante et ô combien efficace. C’est ce Dieu là que nous invoquons, à chaque fois que nous traçons sur nous le signe de la croix en disant « au Nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. » Heureux sommes-nous d’êtres les serviteurs et les amis d’un tel Dieu !
Illustrations de Joëlle d'Abbadie

Publié dans Homélie

Partager cet article
Repost0

29 mai : Répétition pour la première Communion

Publié le par Paroisses de Fresnay, Oisseau et Sougé

Aux taquets pour demain !

 

Une bonne répétition des chants pour que Jésus soit loué comme Il le mérite !Une bonne répétition des chants pour que Jésus soit loué comme Il le mérite !Une bonne répétition des chants pour que Jésus soit loué comme Il le mérite !
Une bonne répétition des chants pour que Jésus soit loué comme Il le mérite !Une bonne répétition des chants pour que Jésus soit loué comme Il le mérite !

Une bonne répétition des chants pour que Jésus soit loué comme Il le mérite !

Publié dans Vie paroissiale, Sacrements

Partager cet article
Repost0

26 mai : Retraite de première Communion

Publié le par Paroisses de Fresnay, Oisseau et Sougé

Mieux découvrir et aimer Jésus !
 
Les enfants qui vivront leur première Communion dans les prochaines semaines
avaient rendez-vous cet après-midi à l'église de Fresnay.
 
Au programme, découverte de l'église et des trésors de la sacristie :
Calice, burette, patène, ciboire n'ont 
(presque) plus de secret pour les enfants !
Les ornements sacrés et les couleurs liturgiques non plus !
 
Puis l'abbé Gaëtan a célébré la Messe avec des explications adaptées à leur âge :
26 mai : Retraite de première Communion
26 mai : Retraite de première Communion
26 mai : Retraite de première Communion
26 mai : Retraite de première Communion
26 mai : Retraite de première Communion
Le reste de l'après-midi a été occupé par des jeux...
Exercices d'habileté et de maîtrise de ses mouvements dans le jardin du château
 Et selon la météo, activité dehors  
ou à l'intérieur pour rester au sec...
 
...puis des activités qui ont permis d'approfondir la connaissance et l'amour de Jésus :
Les vidéos de Théobule ont aidé les enfants à comprendre comment Jésus agit dans la vie de Ses amis.
Les vidéos de Théobule ont aidé les enfants à comprendre comment Jésus agit dans la vie de Ses amis.
Les vidéos de Théobule ont aidé les enfants à comprendre comment Jésus agit dans la vie de Ses amis.

Les vidéos de Théobule ont aidé les enfants à comprendre comment Jésus agit dans la vie de Ses amis.

Et en fin d'après-midi, pendant qu'un temps de confession était proposé,
les enfants ont peint des photophores qui serviront le jour de la Communion :
26 mai : Retraite de première Communion26 mai : Retraite de première Communion
26 mai : Retraite de première Communion26 mai : Retraite de première Communion26 mai : Retraite de première Communion
Merci aux catéchistes de leur engagement et de leur dévouement !
Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>