Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

9 juin : rencontre du groupe confirmation

Publié le par Paroisses de Fresnay, Oisseau et Sougé

Rencontre du groupe confirmation
 
Rendez-vous au presbytère
de 19h45 à 21h15
 

 

Partager cet article

Repost 0

Ras-le-bol des pubs inopportunes sur le site paroissial...

Publié le par Paroisses de Fresnay, Oisseau et Sougé

...sur votre ordinateur ?
 
 

Cliquez tout simplement ICI et installez le programme Adblock

Partager cet article

Repost 0

7 juin : rencontre des EAP de nos paroisses

Publié le par Paroisses de Fresnay, Oisseau et Sougé

Les EAP (Equipes d'Animation Pastorale),
ce sont les yeux et les oreilles de nos villages
 

Chaque mois, les membres des EAP de Sougé, Fyé et Fresnay se réunissent
pour partager sur la vie de nos clochers et de nos paroisses.
 
N'hésitez pas à leur faire remonter informations, suggestions, remarques, encouragements :
c'est avec les idées de tous
que nous pourrons être véritablement une communauté missionnaire !
 
Rencontre à Fresnay à 20h30
 
Au programme : - la préparation de la journée paroissiale à Saint-Léonard-des-Bois (ICI)
                           - notre investissement au camp vélo diocésain (LA

Publié dans Vie paroissiale

Partager cet article

Repost 0

4 juin : profession de foi à Assé-le-Boisne

Publié le par Paroisses de Fresnay, Oisseau et Sougé

"Je crois en Dieu, le Père tout-puissant..."
 

Les 6èmes de la paroisse de Sougé ont professé leur foi en l'église d'Assé-le-Boisne
devant leurs familles et les paroissiens rassemblés en ce jour de Pentecôte.
 

Le Père Johan Visser était venu du Mans
seconder le Père Chevalier pour cette belle cérémonie.
Qu'il en soit remercié !
 

Les photos sont LA
 

Partager cet article

Repost 0

4 juin : homélie du dimanche de la Pentecôte

Publié le par Paroisses de Fresnay, Oisseau et Sougé

Le Saint-Esprit passe à l'attaque !
 
Nos chers apôtres reclus, enfermés, barricadés au cénacle ont du être bien surpris de la forme qu’a pris l’Esprit-Saint pour débarquer dans leur vie ! Le Seigneur leur ayant promis un Défenseur, un Avocat, sans doute s’attendaient-ils à voir arriver un homme à la stature imposante, sûr de lui, tout habité par la force de Dieu –vous savez, ces personnalités dont on sent intuitivement qu’elles sont habitées, qu’il y a une présence plus grande qu’elle en elle. Je les imagine se relayant à la fenêtre, surveillant les allées et venues, tâchant de repérer Celui que Dieu leur avait promis. Sauf que c’est un coup de vent « imposant, sûr de lui, tout habité par la force de Dieu » qui S’est engouffré dans le cénacle, se jouant des cadenas, serrures et autres clenches. La seule chose que demande le Saint-Esprit pour pénétrer quelque part, pour investir une âme ou un lieu, pour donner la force du Ciel à ceux qui sont sur terre, c’est notre disponibilité : depuis 10 jours 10 jours ! les apôtres étaient en prière, suppliant le Très-Haut d’accomplir Sa promesse, Lui demandant Sa force, tournant leur regard vers le Ciel pour qu’ils soient exaucés ! Eh bien, cela a été le cas, mais pas comme ils l’imaginaient…
 
Est-ce qu’il n’en est pas un peu ainsi avec nous, mes frères ? Nous avons beau savoir que le Saint-Esprit est Dieu, qu’Il est la troisième Personne de la Sainte Trinité –nous le rappelons à chaque signe de croix– néanmoins beaucoup de catholiques restent un peu mal à l’aise avec Lui, ne sachant trop sur quel pied danser…

C’est pourquoi je vous propose une valse à trois temps, à travers les textes de la sainte Ecriture de ce dimanche –que vous avez eu la bonne idée de préparer avant de venir à la Messe pour mieux les goûter, n’est-ce pas !
 
Quand nous avons du mal à expliquer quelque chose, nous essayons de le décrire. C’est exactement ce que fait le Livre des Actes des Apôtres. Les deux images utilisées par saint Luc pour décrire l’action de l’Esprit nous sont familières : le vent et le feu. Le vent, c’est la brise légère qui rafraîchit les soirs d’été et agite les feuilles des arbres. Mais c’est aussi l’Esprit de force : le vent qui souffle dans la voile des navires, le vent impétueux qui fait envoler les chapeaux et arrache les tuiles. De même avec le feu : il représente la joie et l’allégresse sur un gâteau d’anniversaire, il réchauffe dans la cheminées les soirs d’hiver, mais il est aussi celui qui embrase chaque été nos belles forêts. Le Saint-Esprit est donc douceur et force intimement mêlées. Si nous nous laissons habiter par cet esprit de feu, nous pourrons mettre le feu à notre paroisse. Et si tous les chrétiens étaient mus par le Saint-Esprit, c’est le monde qui serait embrasé…
 
Le psaume 103 nous décrit l’Esprit comme souffle de vie : « Tu envoies Ton souffle : ils sont créés ; Tu renouvelles la face de la terre », rappel explicite du Livre de la Genèse puisque c’est par Son Souffle que le Dieu éternel et tout-puissant créé et donne vie. Nous sommes vivants pour transmettre la vie : ouvrons-nous donc sans crainte au Souffle de vie !
 
La deuxième lecture, l’épître de saint Paul, dépeint la troisième Personne de la Trinité à l’œuvre, au travail en permanence car le Saint-Esprit agit dans les âmes. Si nous prions, si nous proclamons notre foi, c’est l’Esprit qui agit en nous ! Alors, rendons-nous disponibles au Souffle du Saint-Esprit.
 
L’Evangile va plus loin, plus profond. Nous y contemplons Jésus ressuscité qui donne autorité aux Onze. Le Fils de Dieu donnait force aux malades, pardonnait les pécheurs. Au soir de Pâques, Il transmet Son pouvoir à Ses apôtres par le Saint-Esprit. Mais, attention, il ne s’agit pas d’une autorité qui écrase, asservit ou humilie : c’est une force qui se met au service des plus petits, des plus faibles. Les apôtres et leurs successeurs, les évêques, les prêtres, les diacres se mettent dans la droite lignée du Seigneur Jésus.
 
Et je voudrais m’arrêter sur un détail avec vous... un détail qui, en fait, n’en est pas un ! La scène évangélique se situe au soir de Pâques. Or, vous l’avez entendu, lorsqu’Il dit à Ses apôtres « Recevez l’Esprit-Saint », Jésus souffle sur eux : Il répand une première fois sur les Onze réunis au cénacle le Saint-Esprit de Dieu, le Saint-Esprit qui est Dieu. Puis 50 jours plus tard, ils Le reçoivent plénitude au jour de Pentecôte que nous fêtons aujourd’hui. C’est ce que nous avons entendu dans la première lecture. Les apôtres ont donc reçu deux fois le Saint-Esprit… comme vous, n’est-ce pas !? Une première fois le jour de votre baptême et une seconde lors de votre confirmation. Vous êtes donc bien Temple du Saint-Esprit, demeure du Dieu très-haut ! Nous comprenons mieux les paroles de salutation de Jésus : « La paix soit avec vous ! » En effet, nulle raison d’être inquiets, tourmentés puisque Dieu habite en nous, Dieu réside en nous ! Demandons à Dieu Sa force divine, demandons-Lui de nous posséder tout entier. Alors, alors seulement, nous serons les saints de ce monde et nous mettrons le feu au monde, ce feu sacré, ce feu divin que le monde attend.

 

 
 
 

Publié dans Homélie

Partager cet article

Repost 0

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 > >>