18 octobre : L'homélie de la Messe de profession de foi

Publié le par Paroisses de Fresnay, Oisseau et Sougé

Je crois en Dieu, le Père tout-Puissant...
 
Chers enfants, pour cette Messe de profession de foi, vous êtes servis pour les lectures ! Voici des textes magnifiques, profonds, puissants ! J'en viens presque à me réjouir que votre profession de foi ait été reportée en raison du confinement et de ses conséquences dans les mois qui ont suivi : cela nous permet aujourd'hui de goûter avec vous ces textes si beaux ! Et en même temps, comme les choses semblent se compliquer, m'est avis que c'est une bonne chose que vous puissiez la vivre aujourd'hui car nous ne savons pas de quoi demain sera fait...
 
Dans quelques instants, vous allez proclamer "Je crois en Dieu le Père tout-puissant". C'est là un acte de foi. A 12 ans, 13 ans, vous allez affirmer devant vos parents, vos grands-parents, les adultes de cette assemblée, ce à quoi vous croyez. Vous êtes à un âge où les parents décident encore de beaucoup de choses pour vous -vous n'avez pas toujours la voix au chapitre. Eh bien, ce matin, vous allez vivre un engagement d'adulte. Vous reprenez à votre compte l'engagement pris par vos parents, parrain et marraine, le jour de votre baptême. Ce matin, vous dites : "Je suis assez grand pour proclamer moi-même la foi de l'Eglise catholique." Très simplement, je vous dis merci et bravo ! Nombre de vos camarades de classe qui ont été baptisés en d'autres temps n'ont pas persévéré. Je ne les juge pas -ni eux, ni leurs parents- je constate, c'est tout.
 
Vous avez approfondi le catéchisme à la maison ou en paroisse.
 
Vous êtes encore jeunes. De nombreuses choses vous échappent, vous dépassent. Mais, avec la grâce de Dieu, vous avez décidé de vous engager à la suite du Christ. Regardez le roi Cyrus dans la première lecture : c'est un roi païen -il ne connaît pas le Dieu qui s'est révélé à Abraham, à Isaac, à Jacob, à Moïse. Et pourtant Dieu étend Sa protection sur ce monarque : "Je t'ai appelé par ton nom, Je t'ai donné un titre, alors que tu ne Me connaissais pas." Eva, Kaïna, Corentin, Dieu t'appelle par ton nom, ton nom de baptême. Il t'appelle à de grandes choses -oh, pas forcément devenir président de la République, ni même d'être le premier homme ou la première femme à marcher sur mars- mais à être Son ami, à vivre de Sa grâce, en un mot : à être saint ! Maël, Gabin, vous, contrairement au roi Cyrus, vous connaissez Jésus, vous avez approfondi Son histoire pendant les années de catéchisme à la maison, en paroisse ou à l'école et au collège. Si Dieu peut faire de grandes choses avec quelqu'un qui ne Le connait pas, imaginez un peu ce qu'Il peut faire avec vous qui êtes Ses amis...
 
Chers enfants, est-ce que vous avez entendu le cri du cœur de saint Paul dans le début de la lettre qu'il adresse aux chrétiens de la ville de Thessalonique ? Je le cite : "Nous rendons grâce à Dieu à votre sujet. Nous nous souvenons que votre foi est active, que votre charité se donne de la peine et que votre espérance tient bon dans le Christ Jésus." Je souhaite qu'un jour votre curé, vos catéchistes, puissent dire la même chose de vous. Elsa et Sarah, et les autres, et vous chers paroissiens, ça veut dire quoi "votre foi est active" ou encore "votre charité se donne de la peine" ? Eh bien, tout simplement que vous vivez en chrétiens, en vrais chrétiens. Pas en apparence ! En vrai ! Un vrai chrétien, s'il est ami de Jésus, eh bien, il Le prie, il Lui parle tous les jours. Mon petit doigt me dit que certains parmi vous aimeraient bien avoir un téléphone portable. C'est utile pour appeler les copains, pour leur envoyer un message ou une vidéo sur Tik-Tok, ces copains avec qui vous a vez pourtant passé la journée. Cela devrait être la même chose avec Jésus, le portable en moins... Lui parler souvent, Lui confier nos petites affaires, Lui dire quand on s'est craqué et se réjouir avec Lui quand on a super bien réussi un truc -je crois d'ailleurs que quand c'est le cas, Il doit y avoir mis Son petit grain de sel... C'est ça une "foi active", une foi qui est vivante, qui s'adresse à Celui qui est l'auteur de la vie. Et c'est la même chose avec "la charité qui se donne de la peine" : un p'tit gars qui rend service, qui est dévoué, une jeune fille qui aide ses parents, qui est attentive à ses amies, c'est cela "la charité qui se donne de la peine", un acte d'amour pour faire plaisir aux autres, pour faire plaisir à Dieu !
 
Aujourd'hui, vous décidez de vous mettre à la suite de Jésus : vous dites officiellement devant tout le monde que vous croyez en Lui. Nous sommes bien d'accord que cela vient de vous. Vous n'êtes pas obligés par vos parents ou par vos catéchistes ? Si c'est le cas, n'hésitez pas à sortir des rangs, à dire "Nan, nan : en fait, je ne veux pas, ça ne m'intéresse pas !" Si c'est le cas, promis, je vous défendrai : un engagement comme celui-là vous engage -c'est du sérieux !- pas question de le faire parce que ça se fait ou parce que cela fait tellement plaisir à grand-mère. Ça serait hypocrite, faux-jeton, comme les pharisiens de l'Evangile. C'est à eux que vous voulez ressembler ? Vivre sa profession de foi, c'est s'affirmer chrétien devant tout le monde, et de façon officielle, s'il vous plaît ! 
 
Alors, ce matin, je vous le demande officiellement, chers enfants. Voulez rendre à Dieu ce qui Lui revient ? Le prier ? Et tous les jours ? Le servir ? Et tous les jours ? L’aimer comme Il le mérite ? Et tous les jours ! A chaque instant ! C’est cela vivre en chrétiens et c’est l’engagement que vous vous apprêtez à prendre. Comptez sur notre prière et puis surtout sur l’aide, le soutien, de vos parents, du parrain et de la marraine qu’ils ont été choisis pour vous le jour de votre baptême –c’est là leur mission, leur job et le Bon Dieu leur en demandera des comptes quand ils se présenteront devant Lui– mais aussi sur la prière des paroissiens pour lesquels vous incarnez l’avenir et le présent de notre paroisse.
Que le Bon Dieu vous bénisse et vous aide à être fidèles à votre engagement !
Illustrations : Joëlle d'Abbadie

Publié dans Homélie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article