Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

26 février : Mercredi des cendres

Publié le par Paroisses de Fresnay, Oisseau et Sougé

L'entrée en Carême à la suite du Christ...
...c'est maintenant !

Messes des cendres à 20h à Fresnay et à Sougé-le-Ganelon

26 février : Mercredi des cendres
26 février : Mercredi des cendres
Le mercredi des cendres, ainsi que le vendredi saint,
les chrétiens âgés de plus de 14 ans sont invité à jeûner et à se priver de viande
en signe de pénitence et en souvenir des quarante du Seigneur au désert et de Sa sainte Passion.
 
Et voici ce que dit l'Eglise pour le temps du Carême :
en rouge, les commentaires d'un prêtre canoniste

Partager cet article

Repost0

11 février : Soirée de formation pour adultes

Publié le par Paroisses de Fresnay, Oisseau et Sougé

Des critrères de discernement : est-ce Dieu qui agit ?
 
Salle comble pour écouter l'enseignement du Père Auzenet, exorciste du diocèse,
avec des gens de nos trois paroisses,
mais aussi des personnes venues d'Alençon, de Mamers,
de Beaumont ou de Sillé-le-Guillaume.
 
Après un témoignage d'Arnaud qui "passait le feu"
et qui a renoncé librement à son "pouvoir"
le Père Auzenet a développé son enseignement,
suscitant un grand nombre de questions et réactions.
11 février : Soirée de formation pour adultes11 février : Soirée de formation pour adultes
Quelques réactions après la conférence :
"Je croyais de bonne foi faire le bien mais les paroles entendues me remettent en question..."
"On est pas obligé d'y croire mais je ne peux pas faire autrement que de m'interroger !"
"Je ne suis pas très à l'aise quand il parle du diable..."
"Dans ce que disent les gens, je suis étonné quand même jusqu'où ça va..."

Pour reprendre ce que disait sainte Bernadette de Lourdes : "Je suis chargé de vous le dire, pas de vous le faire croire !"

Père Dominique Auzenet au début de la conférence

La prochaine conférence aura lieu le mardi 10 mars sur le Saint-Suaire de Turin
à 20h30 à la salle Saint-Léonard

Partager cet article

Repost0

9 février : L'homélie de ce dimanche

Publié le par Paroisses de Fresnay, Oisseau et Sougé

Réceptacle de la lumière
Alors là, c’est super qu’à l’occasion de cette Messe des familles, nous ayons un tel passage d’Evangile à nous mettre sous la dent. Je ne vous cache pas que certaines semaines, je fais glups quand le lundi, je commence à préparer les textes liturgiques que l’Eglise nous fera entendre le dimanche suivant : « Oh non : pas ce passage d’Evangile là : il est trop long [ou trop dur, ou trop compliqué ou trop rentre-dedans] ! » Entre nous, je reconnais que c’est juste un manque de foi de ma part et je m’en accuse humblement ! Qu’y suis-je pour décréter que telle parabole, tel enseignement, tel miracle du Seigneur est « trop long ou trop dur ou trop compliqué ou trop rentre-dedans » ? C’est peut-être le cas pour moi, au moment où je le lis. Mais peut-être que ce texte peut vous toucher, que tel mot, telle expression fait tilt et vous permet d’aller plus loin. Alors, ce dimanche au moins, pour ma part, je me réjouis de ce court passage d’Evangile que nous venons d’entendre qui provient directement d’un enseignement du Seigneur Jésus en personne ! Sans jeu de mot, « sel de la terre et lumière du monde », je trouve cela très éclairant. C’est ce que Jésus demande à Ses disciples, c’est ce qu’Il nous demande à nous qui nous reconnaissons chrétiens.
Chers parents, vos enfants vous demandent peut-être pourquoi ils vont au caté, à quoi ça sert, qu’elle est l’utilité ? D’autant plus qu’aujourd’hui, autour d’eux, en famille, à l’école, au club de foot ou à la danse, beaucoup ne croient pas, ne pratiquent pas. Même aller à la Messe de Noël ou de Pâques, ce n’est plus naturel, cela ne fait plus partie des mœurs, des habitudes... Alors la question de vos enfants est légitime : « Papa, Maman, pourquoi je vais au caté ? Ça sert à quoi le caté ? Et la première Communion, ça veut dire quoi ? » Pour ma part, j’ai un certain nombre d’éléments de réponses, mais je ne répondrai pas à votre place puisque cela a été votre choix. En revanche, je serai vous, je préparerais peut-être un petit bout de réponse car, après cette homélie, si jamais vos enfants tendent l’oreille, la question pourrait arriver entre la poire et le fromage.
Je vous propose de tourner la question autrement, de prendre un peu de hauteur : « à quoi ça sert d’être chrétien ? » L’Eglise enseigne que le monde n’est pas le fruit du hasard, que nous n’existons pas « parce que c’est comme ça. » Il y a à l’origine du monde et de la vie un principe créateur, une force de vie et d’amour, que nous appelons Dieu. C’est Dieu qui est à l’origine du monde. Il est intéressant de savoir que les plus grands scientifiques, qui ne partagent pas forcément notre foi, admettent au regard de leurs expériences, de leurs constats, que le monde n’est pas le fruit du hasard mais qu’il a été voulu, planifié, organisé par « une force supérieure ». Cette force, cette énergie, nous, nous L’appelons Dieu. Dieu aime le monde et fait tout contribuer à son bien… tout en le laissant libre. C’est paradoxal mais c’est là une des nombreuses preuves de l’amour de Dieu. Il ne nous manipule pas, ne nous oblige en rien. Nous sommes libres. Et cette liberté fait que les hommes choisissent parfois –trop souvent !– le mal plutôt que le bien. Et ce mal produit le mal, engendre la tristesse, la colère, le ressentiment, la vengeance. Nous connaissons cela dans nos vies d’hommes, en famille, au travail, dans nos relations. Alors Dieu est venu sur terre en Jésus, vrai Dieu et vrai homme –ça, c’est que vos enfants apprennent au caté : la vie historique de Jésus en Palestine aux alentours des années 30, Son enseignement, Ses actions, notamment Ses miracles qui témoignent de Sa toute-puissance divine sur la nature et notamment la maladie. Et vos enfants découvrent aussi que Jésus est venu sauver le monde en S’offrant Lui-même pour racheter tout le mal commis. Comment ? En offrant ce qu’Il a de plus précieux : Sa vie et Son amour, Lui qui est l’Amour infini, sans limite ! On pourrait croire que l’histoire se termine ici, dans un geste de générosité et de don de soi. Sauf que trois jours après Sa mort, Jésus montre, prouve qu’Il est Dieu en ressuscitant, c’est-à-dire en revenant à la vie. Il était vraiment mort : c’est un païen, un ennemi du peuple juif, un centurion romain qui s’en assure en faisant percer d’un coup de lance Son cœur alors qu’Il est visiblement déjà mort d’épuisement sur la croix. Et Ses proches, les apôtres et les disciples, vont témoigner de cette résurrection, envers et contre tous. Ils n’ont aucune chance d’être crus –c’est tellement incroyable, improbable. Mais eux-mêmes vont donner leur vie plutôt que de se renier. Leur vie n’a pas de sens, n’a plus de sens, s’ils rejettent ce qu’ils ont vu.
L’Eglise croit ce témoignage. Et même plus : Elle en vit. Et Elle invite ceux qui adhèrent à cet enseignement, ceux qui se reconnaissent disciples du Christ, de l’Envoyé de Dieu, à en vivre. Et vous me voyez venir : si je crois à l’enseignement de Jésus, si je veux vivre selon Son modèle à Lui –et non pas le modèle du monde, si fluctuant, si changeant, si aléatoire– si je veux fonder ma vie sur quelque chose de solide, de fort, de stable et même plus : si je veux fonder ma vie sur Jésus, Lui donner la première place, je ne peux être que lumière car c’est Sa lumière qui brille en mon âme et en ma vie : « Il est lumière née de la lumière » comme nous le proclamerons dans un instant dans le Credo. Alors que tant de nos contemporains, et nous-mêmes sans doute, cherchons un sens à notre vie, Jésus est le sel qui donne de la saveur à nos existences parfois très mornes –« métro-boulot-dodo ». Les croyants de tout temps  –et ce, bien avant Jésus : les Grecs, les Romains, les Juifs– croyaient à la survie de l’âme par-delà la mort terrestre. L’Eglise, qui se fonde sur l’enseignement des Saintes Ecritures et sur la doctrine de Jésus Lui-Même, nous dit que Dieu nous appelle à cette éternité d’amour avec Lui après la mort. Être chrétien, c’est donner un sens spirituel à notre vie, c’est mettre Jésus au centre de notre vie et Le laisser nous orienter, nous guider vers le Ciel qui est notre destination ultime. Et ce faisant, Sa présence fait notre joie, joie que nous irradions, vous savez ce je-ne-sais-quoi, cette lumière intérieure qui fait que l’on reconnaît les vrais disciples du Christ. Puissions-nous en vivre, mes frères, et trouver en Jésus cette force intérieure qui est notre colonne vertébrale qui nous permet de tenir au milieu des épreuves et des difficultés. Amen.

Publié dans Homélie

Partager cet article

Repost0

8 février : Journée des futurs mariés

Publié le par Paroisses de Fresnay, Oisseau et Sougé

Une journée avec tous les futurs mariés du diocèse...

...pour se former, partager et prier ensemble !

 
Plus d'information en cliquant ICI
Témoignages d'Adrien et Hélène puis de Marie-Pierre et Vincent
Témoignages d'Adrien et Hélène puis de Marie-Pierre et Vincent

Témoignages d'Adrien et Hélène puis de Marie-Pierre et Vincent

Enseignement de Mgr Le Saux

Enseignement de Mgr Le Saux

Partager cet article

Repost0

2 février : Dimanche de la Présentation au temple

Publié le par Paroisses de Fresnay, Oisseau et Sougé

Prêts à accueillir la Lumière dans nos vies ?
 
"Mes yeux ont vu le Salut !"
 
Samedi 1er février :  Messe à 18h30 à Champfleur
 
Dimanche 2 février : Procession de la Chandeleur et Messe à 10h30 à Fresnay
                                 Messe à 10h30 à Sougé-le-Ganelon
 
Les textes liturgiques sont disponibles ICI
Toutes les photos sont LA
2 février : Dimanche de la Présentation au temple
2 février : Dimanche de la Présentation au temple
2 février : Dimanche de la Présentation au temple
2 février : Dimanche de la Présentation au temple
2 février : Dimanche de la Présentation au temple
2 février : Dimanche de la Présentation au temple
2 février : Dimanche de la Présentation au temple

Partager cet article

Repost0