17 juillet : martyre des carmélites de Compiègne

Publié le par Paroisses de Fresnay, Oisseau et Sougé

Fidèles à Dieu jusqu'au sang versé
 
 
Le 17 juillet 1794, la République guillotinait seize carmélites de Compiègne.
Leur crime ? Être catholiques, fidèle à Dieu et à Sa loi d'amour.
 
Ces seize religieuses carmélites cloîtrées ont été condamnées à mort
par le tribunal révolutionnaire pour motif de « fanatisme et de sédition ».
L'accusation de « fanatisme » est liée à la volonté des religieuses
de continuer à vivre leur foi catholique, de rester fidèles à leurs vœux d'obéissance
qu'elles ont prononcés lors de leur entrée dans leur ordre.
 
 
Elles avaient, deux ans auparavant, fait le vœu de donner leur vie
pour « apaiser la colère de Dieu
et que cette divine paix que Son cher Fils était venu apporter au monde
fût rendue à l'Église et à l'État ».
 
Leur mort paisible sur l'échafaud impressionnera les foules.
Elles sont martyres de la Révolution française
et ont été bétaifiés par le Pape saint Pie X en 1906.

Voici leur nom :

  • Sœur Constance de Jésus (29 ans), novice, 
  • Sœur Saint-Louis (42 ans), sous-prieure,
  • Sœur Euphrasie de l’Immaculée Conception (58 ans) choriste,
  • Sœur Julie-Louise de Jésus (53 ans), choriste,
  • Sœur Sainte Marthe (51 ans), converse,
  • Sœur de Jésus Crucifié (78 ans), choriste,
  • Sœur Marie du Saint-Esprit (52 ans), sœur converse, 
  • Sœur Saint-François-Xavier (33 ans), sœur converse, 
  • Sœur Thérèse de Saint-Ignace (51 ans) choriste, 
  • Sœur Charlotte de la Résurrection (78 ans) choriste,
  • Sœur Thérèse du Cœur de Marie (52 ans), choriste, 
  • Sœur Catherine (52 ans), tourière,
  • Sœur Thérèse (49 ans), tourière),
  • Mère Henriette de Jésus (49 ans), maîtresse des novices, 
  • Sœur Marie-Henriette de la Providence (30 ans), choriste, 
  • Mère Thérèse de Saint-Augustin (41 ans), prieure.
 
L'âge moyen des condamnées était de 49ans.
 

Publié dans Spiritualité